1. 🛠️ Outils
  2. Logiciels
  3. Klib • Gérer ses notes et surlignements Kindle

Klib • Gérer ses notes et surlignements Kindle

⚠️ L’importance des dates
Les outils évoluent sans cesse, bien plus vite que ma bande passante pour maintenir à jour cette base de connaissances (car ce n’est pas mon travail à plein temps, m’voyez).

Il est possible que le contenu de certains articles ne soit plus tout à fait valable au moment où vous le lisez. Remettez donc toujours les pages dans le contexte de leur date d’écriture, c’est important.

J’ai récemment appris que c’est un ancien stagiaire de Superhuman qui a développé Readwise, une application qui avait attiré mon attention en fin d’année 2018.

Readwise point ayo

Readwise vous permet d’exploiter intelligemment les passages que vous surlignez pendant vos lectures numériques. Il peut s’agir d’extraits de livres sur votre Kindle, mais aussi de vos articles sur Pocket ou Instapaper.

Concrètement, Readwise synchronise tous vos surlignements, puis vous envoie régulièrement des e-mails qui agrègent le contenu de tous ces passages qui ont marqué vos lectures. Une bonne manière de mémoriser l’information sur le long terme, au lieu de la jeter dans les oubliettes.

Il me semble que la plupart des gens ne font pas grand-chose des passages qu’ils surlignent. C’est là où je trouve que l’approche de Readwise est intéressante. Elle permet de revisiter vos lectures par petites touches régulières, de façon à consolider vos apprentissages. De quoi vraiment retirer quelque chose de vos lectures, et construire votre second cerveau.

Vous avez du le remarquer : cet article ne s’appelle pas Readwise. J’ai apprécié les 30 jours d’essai, mais je n’ai pas passé le cap du paiement mensuel récurrent pour cette application. Peut-être que ça viendra un jour. Mais pour le moment, j’utilise une autre solution qui s’appelle Klib.

Import dans Klib : Kindle, iBooks, Amazon

Klib comme courroie de transmission

Mon problème principal avec Readwise, c’est qu’il ne synchronise que les surlignements de livres achetés sur Amazon. Or j’ai pas mal de livres importés manuellement sur ma liseuse, qui ne viennent pas forcément d’Amazon.

Mon objectif est simple : rapatrier mes surlignements Kindle dans ma base de données de livres sous Notion. Il s’agit de passer de ça :

Surlignement Kindle
Une fraise tadaga pour quiconque devinera de quel livre ça vient.

À ça :

Surlignement importé dans Notion
Extrait de ma page Notion sur le livre en question.

La difficulté étant qu’il ne s’agit pas de transférer un seul extrait dans Notion, mais d’en importer des centaines ou des milliers d’un coup. Mes surlignements Kindle sont des éléments essentiels dans la construction de mon second cerveau. Après avoir fait ça, je sais que je pourrai retrouver n’importe quel passage en quelques secondes :

Recherche d’extrait de livre dans Notion
Des gens qui avaient trouvé sans tricher ? Ce livre est excellent.

Ou inversement, retrouver un extrait précis d’un livre qui m’avait marqué, mais dont je ne parviens plus à me souvenir de tête.

La transition du Kindle vers Notion n’est donc pas automatique, elle requiert quelques micro-étapes manuelles pour basculer les données d’un endroit à l’autre. Dans votre Kindle, il existe un fichier My Clippings.txt qui rassemble l’intégralité de vos surlignements, en texte brut.

Les surlignements Kindle se trouvent dans le fichier My Clippings.txt
My Clippings.txt

Quand je termine un livre, il me faut donc :

  • brancher mon Kindle en USB ;
  • ouvrir My Clippings.txt ;
  • sélectionner les passages du livre que je viens de terminer ;
  • les formater correctement en Markdown — à grands coups de Find & Replace — pour qu’ils s’affichent à mon goût dans Notion (l’étape la plus pénible) ;
  • coller tout ça dans la page Notion du livre.

Rien d’insurmontable au regard des enjeux de long terme, mais quand même un peu chiant. Vous connaissez l’importance de minimiser chaque friction. C’est exactement ce que parvient à faire Klib avec ce processus : fluidifier quelques étapes.

Sa fonctionnalité qui m’intéresse le plus est évidemment l’export en Markdown.

Copier ses surlignements Kindle en Markdown depuis Klib

Ce simple petit menu me fait gagner un temps fou dans ma transition Kindle → Notion. Pour être honnête, c’est quasiment la seule fonctionnalité de Klib que j’utilise vraiment.

Il y a pas mal d’autres fonctionnalités qui vous intéresseront si vous souhaitez gérer votre bibliothèque de surlignements avec Klib. La fonction de chapitrage est fort pratique pour mieux organiser ses notes. Si vous utilisez Evernote, vous apprécierez évidemment les exports automatiques.

Pour ceux qui préfèrent les livres papier, vous pouvez toujours prendre des photos de vos passages surlignés, puis compter sur les fonctionnalités d’OCR d’Evernote ou Google Photos pour archiver tout ça correctement. Bon courage, car c’est quand même un peu plus pénible.

De mon côté, je préfère gérer tout ça avec Notion. Les liens entres ces notes et les autres parties de mon cerveau en bénficient grandement. Klib ne me sert donc que de courroie de transmission entre mon Kindle et ma base de données de livres sous Notion. L’avantage, c’est qu’elle est gratuite et qu’elle ne requiert pas autant d’entretien que son homologue automobile.

À l’heure où j’écris ces lignes, l’API de Notion — bien qu’imminente — n’est pas encore disponible. Le jour où ce sera le cas, le processus devrait pouvoir s’automatiser encore plus.


Logo Klib

Articles liés 👇 
Liseuse
Notion • Gérer une base de connaissances

À ne pas rater !

Mes textes vous plaisent ? Suivez-moi.

Adresse e-mail non valide