Liseuse

📆 Publié en janvier 2020.
✍ Dernière mise à jour en juin 2020.

⚠️ L’importance des dates
Les outils évoluent sans cesse, bien plus vite que ma bande passante pour maintenir à jour cette base de connaissances (car ce n’est pas mon travail à plein temps, m’voyez).

Il est possible que le contenu de certains articles ne soit plus tout à fait valable au moment où vous le lisez. Remettez donc toujours les pages dans le contexte de leur date d’écriture, c’est important.

Kindle Paperwhite, ma liseuse actuelle
Matériel actuel : Kindle Paperwhite (version 8 Go, sans les pubs à la con) (depuis 2017).

Sans papier

Je fais partie de ces gens qui préfèrent lire une liseuse plutôt qu’un livre papier. Oui, je sais. On ne remplacera jamais les spécificités du livre papier, ces charmants objets palpables qui font plus appel à nos sens que ne le feront jamais les produits dématérialisés. J’ai en même profité pour mon propre livre, comme pour bien d’autres avant lui. Et je ne regrette pas une seule seconde.

Mais bon, avec un livre physique…

  • La prise en main est globalement moins agréable. Je peux difficilement lire avec une seule main.
  • Je ne peux pas lire dans le noir. Or mon lit est un lieu de lecture incontournable. (Et ma femme s’endort avant moi.)
  • Déplacer un livre est infiniment plus contraignant. Je ne parle même pas des cas où je voudrais en transporter plusieurs.
  • L’archivage (de mes notes, des livres eux-mêmes, ou des données en général) est lui aussi bien moins pratique.

Bref, je suis loin d’être un opposant aux ouvrages papier, mais je trouve que leurs quelques avantages ne font pas le poids à côté des multiples bénéfices d’usage apportés par les liseuses. Quand j’ai le choix de lire un livre, je privilégie donc toujours la version numérique. Pour les livres comme pour la plupart des autres biens culturels (jeux vidéo en tête), d’ailleurs.

Je tiens trop à l’archivage de mes données pour que les solutions physiques gagnent cette bataille.

Un vrai outil de productivité

N’étant pas spécialiste des liseuses, je me vois mal vous faire un tour d’horizon du marché en vous expliquant qui est le meilleur entre les modèles Vivlio, Kindle, Kobo ou que sais-je. J’utilise un Kindle Paperwhite depuis plusieurs années et j’en suis très content. Mais peu importe le modèle.

Ce que je trouve plus intéressant à raconter au sujet de ma liseuse, c’est que l’outil lui-même m’a vraiment aidé à lire beaucoup plus. Ce ne sont pas les livres eux-mêmes, ni ma manière de construire ma liste de recommandations qui m’a fait avancer comme jamais dans mon interminable to-read list. C’est bel et bien ma liseuse, en tant qu’outil de productivité matériel, qui a fait bondir mon temps de lecture quotidien. Grâce à elle, je peux lire en toutes circonstances.

Avant d’avoir un Kindle, j’ai eu une période où en plus des bouquins papier, je lisais des livres directement sur l’écran de mon téléphone (oui, bon…). Autant vous dire que ma consommation de livres actuelle est sans commune mesure. Je n’ai jamais lu autant de livres que depuis que je possède une liseuse. Sa discrétion, son efficacité et surtout son utilisation « spécialisée » (contrairement à un téléphone ou une tablette pleine de distractions, elle ne me sert qu’à lire et rien d’autre, ce qui maximise grandement ma concentration pendant que je lis) en font un redoutable outil de productivité. Au fond, c’est sa capacité à minimiser toutes les frictions me séparant de la lecture qui fait tout son intérêt.

En associant ma liseuse avec quelques bonnes habitudes, mon temps de lecture a véritablement explosé. J’espère que vous saurez rendre l’accès à votre liseuse plus aisé que celui à vos e-mails ou autres réseaux sociaux. Votre vous-même du futur vous remerciera.


Articles liés 👇 
Éloigner son téléphone de son lieu de sommeil
Éliminer la moindre micro-friction
Klib • Gérer ses notes et surlignements Kindle

À ne pas rater !

Mes textes vous plaisent ? Suivez-moi.

Adresse e-mail non valide