1. 🛠️ Outils
  2. Méthodes et réflexions
  3. Une adresse e-mail spécifique à chaque service

Une adresse e-mail spécifique à chaque service

⚠️ L’importance des dates
Les outils évoluent sans cesse, bien plus vite que ma bande passante pour maintenir à jour cette base de connaissances (car ce n’est pas mon travail à plein temps, m’voyez).

Il est possible que le contenu de certains articles ne soit plus tout à fait valable au moment où vous le lisez. Remettez donc toujours les pages dans le contexte de leur date d’écriture, c’est important.

Au moment d’écrire ce genre d’articles, je ne sais jamais si je dois voir le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein. J’imagine que beaucoup de gens sont déjà au courant, et n’apprendront probablement pas grand-chose. Mais il reste tellement de personnes qui ne savent même pas que ça existe ! Mes interactions quotidiennes me le rappellent sans arrêt. Suffisamment pour me pousser à écrire ce genre d’articles, quitte à enfoncer quelques portes ouvertes. Généralement, je ne regrette pas d’avoir ensuite une URL à filer à toutes les personnes que je croise qui ne sont pas au courant, et que ça finira peut-être par intéresser un jour, quand elles auront décidé de reprendre leur boîte mail en main.

Mais de quoi s’agit-il, au juste ? Le sujet du jour, c’est cette bonne pratique consistant à utiliser une adresse e‑mail unique pour chacun des services que vous utilisez.

adresse-unique@justeleblanc.fr

Admettons que vous vous appelez Juste Leblanc et qu’en plus d’avoir un rire bestial, vous possédez le nom de domaine justeleblanc.fr (il est vraiment dispo, qu’est-ce que vous attendez ?). Posséder son propre nom de domaine et l’utiliser pour son adresse e‑mail, c’est l’idéal. Vous pourrez facilement vous créer des adresses spécifiques de ce genre :

  • dropbox@justeleblanc.fr ;
  • twitter@justeleblanc.fr ;
  • zapier@justeleblanc.fr ;
  • amazon@justeleblanc.fr ;
  • cleanshot@justeleblanc.fr ;
  • etc.

Mais comme posséder un nom de domaine n’est probablement pas aussi simple que d’avoir un compte Google ou Microsoft, il y a des chances que vous utilisiez plutôt un service mail chez un de ces acteurs dominants. À moins que vous soyez plutôt du genre à lorgner du côté des solides alternatives que sont ProtonMail, Fastmail ou HEY.

Sur Gmail, un service mail tellement populaire que je trouverais presque ridicule de lui consacrer un article (alors que je m’en sers depuis 2005 — c’est dire à quel point il aurait sa place ici), il existe justement une fonctionnalité qui permet de faire ça très facilement.

Point d’importance

Si vous avez un compte Google et que votre e‑mail est juste.leblanc@gmail.com, sachez que c’est loin d’être la seule adresse à votre disposition. Pour commencer, il faut savoir que les points (.) ne « comptent pas » dans la chaine de caractères qui précèdent le @gmail.com. Quand je dis qu’ils ne comptent pas, ça veut dire que peu importe la quantité de points (et leur position) qui se trouvent au sein de la chaine de caractères « justeleblanc », vous recevrez quand même les messages. Concrètement, si j’envoie un e‑mail à ces trois adresses différentes :

  • justeleblanc@gmail.com ;
  • juste.leblanc@gmail.com ;
  • j.u.s.t.e..........l.e.b.l.a.n.c@gmail.com ;

Vous les recevrez tous les trois. Les adresses ont beau être différentes, elles vous appartiennent toutes. Merci Gmail.

juste.leblanc+adresse-unique@gmail.com

Cette histoire de points est sympathique, mais son niveau d’utilité n’est pas non plus fantastique — restons tranquille. À vrai dire, je me sers beaucoup plus souvent d’une autre fonctionnalité de Gmail : l’ajout d’un identifiant unique (du type +blablabla) entre juste.leblanc et @gmail.com. Là aussi, peu importe ce que vous écrirez après juste.leblanc+ et avant @gmail.com : ces adresses vous appartiennent toutes. Quel que soit leur niveau de sophistication, vous recevrez bien les e‑mails qui y sont envoyés. Ces adresses ne sont en fait que des alias de votre adresse e‑mail « canonique », juste.leblanc@gmail.com.

Cette fonctionnalité (encore tellement méconnue !) vous permet de créer à la volée une infinité d’adresses e‑mail uniques, pour lesquelles vous recevrez les e‑mails au même endroit, dans votre boîte de réception Gmail. Vous pouvez donc y aller à volonté sur la création d’adresses spécifiques :

  • juste.leblanc+pcloud@gmail.com
  • juste.leblanc+linkedin@gmail.com
  • juste.leblanc+ifttt@gmail.com
  • juste.leblanc+archiduchesse@gmail.com
  • juste.leblanc+screenflow@gmail.com
  • etc.

Personnellement, c’est ce que je fais à chaque fois que je dois donner mon e‑mail pour m’inscrire à un service. Du moins, quand le service en question le permet. Car certains n’acceptent malheureusement pas que les e‑mails de leur clients comportent des +, ce qui n’est d’ailleurs pas un très bon signal sur le service en question. Vous vous ferez alors jeter par leur formulaire, et pourrez sainement vérifier votre motivation intrinsèque pour commander sur ce site en particulier.

Autre problème : la vraie vie. Contrairement à un formulaire web qui vous laisse tranquille, vous passerez probablement pour un type bizarre auprès du vendeur de Décathlon qui vous demande votre adresse e‑mail, lorsque vous lui annoncerez qu’il s’agit de juste.leblanc+decathlon@gmail.com. La pression sociale me fait donc généralement céder, et donner mon adresse e‑mail canonique dans ce genre de situation (en priant de pouvoir la modifier plus tard, tranquillement depuis un formulaire).

Mais à part ça, j’ai systématisé cette pratique depuis une dizaine d’années, et j’en suis suffisamment satisfait pour que cet article ait fini par exister.

Mais pourquoi faire ?

Grâce à ces adresses e‑mail spécifiques, vous pourrez filtrer vos e‑mails beaucoup plus facilement qu’avant. Ça rendra vos recherches bien plus efficaces. Si je cherche un e‑mail récemment envoyé par ma mutuelle, je le trouverai bien plus vite en cherchant to:juste.leblanc+alan@gmail.com qu’en écrivant simplement alan dans mon moteur de recherche. Surtout si mon meilleur ami s’appelle Alan.

Vous viserez plus juste, en quelque sorte. Vos données seront prêtes à être exploitées intelligemment. Libre à vous d’en tirer parti en fonction de vos intérêts personnels. En ce qui me concerne, ça me fait gagner beaucoup de temps dans mes recherches, surtout lorsqu’il s’agit de retrouver un message pour qui des termes de recherche trop génériques ne m’aident pas à faire le tri parmi des résultats trop nombreux. Ça vous est sans doute déjà arrivé. Je m’en sers aussi beaucoup pour faire des filtres, comme appliquer un certain libellé Gmail à des e‑mails qui me sont envoyés à une adresse spécifique.

Si vous avez besoin de créer plusieurs comptes sur un même service (si c’est votre propre service web et que vous avez plein de trucs à tester, par exemple), cette technique est salvatrice et c’est peut-être même ce cas d’usage qui vous l’a fait découvrir.

Elle vous permet aussi d’identifier les entreprises qui font n’importe quoi avec vos données. Celles qui vendent votre e‑mail à d’autres, par exemple. Vous me répondrez qu’il n’est pas bien compliqué pour elles de remplacer mon juste.leblanc+service.spammeur@gmail.com par ma vraie adresse canonique. Mais généralement, ce genre de zouaves ne font pas dans la finesse. Et si vos désinscriptions à leurs multiples newsletters n’aboutissent pas, vous pourrez toujours sortir l’artillerie lourde : un filtre Gmail qui empêche les e‑mails envoyés à juste.leblanc+mechante-entreprise-spammeuse@gmail.com de pourrir votre boîte de réception.

Je présente mes excuses à la personne qui possède vraiment justeleblanc@gmail.com, et qui se fera possiblement spammer par ma faute. Si jamais tu passes par là, envoie-moi un e‑mail. On pourra discuter de filtres Gmail à rallonge et autres joyeuses techniques d’organisation.


Articles liés 👇 
Superhuman • Gérer ses e‑mails

À ne pas rater !

Mes textes vous plaisent ? Suivez-moi.

Adresse e-mail non valide