1. 🛠️ Outils
  2. Méthodes et réflexions
  3. Ajouter de la friction délibérément

Ajouter de la friction délibérément

📆 Publié en décembre 2019.
✍ Dernière mise à jour en avril 2020.

⚠️ L’importance des dates
Les outils évoluent sans cesse, bien plus vite que ma bande passante pour maintenir à jour cette base de connaissances (car ce n’est pas mon travail à plein temps, m’voyez).

Il est possible que le contenu de certains articles ne soit plus tout à fait valable au moment où vous le lisez. Remettez donc toujours les pages dans le contexte de leur date d’écriture, c’est important.

Tout ce que je raconte sur ce site vise généralement à réduire la friction dans l’exécution de mes tâches. Le but étant de les réaliser de façon plus efficace, plus fluide, moins pénible.

Mais il est parfois sain de remettre des barrières, d’ajouter de la friction de manière délibérée. N’est-ce pas un peu contradictoire ? Assurément. Derrière ce paradoxe apparent sa cache pourtant une des méthodes les plus redoutables pour se protéger de certaines distractions nocives.

C’est même parfois la seule manière de créer l’espace nécessaire pour maintenir votre attention sur les choses importantes. Celles qui, à long terme, compteront plus que les shots de dopamine procurés par votre timeline Facebook, Instragram, LinkedIn, Twitter ou que sais-je.

Grâce à certaines frictions volontaires, je tombe moins facilement dans le piège des aspirateurs à attention comme les réseaux sociaux, qui sont pour moi l’équivalent de la junk food pour le cerveau : ça fait plaisir de temps en temps, mais si on en mange tous les jours, c’est dévastateur sur le long terme.

Remettre des barrières

Supprimer la moindre petite friction peut s’avérer très puissant pour nous aider à accomplir certaines tâches. Devinez quoi ? L’inverse se vérifie également. Il suffit parfois d’ajouter de minuscules barrières pour nous débarrasser de nos mauvaises habitudes.

L’idée n’est pas forcément rendre la tâche en question impossible, mais juste un peu plus relou. On peut ainsi utiliser la puissance de la flemme (toujours sous-estimée) à son avantage. C’est assez magique.

Cet article est l’occasion pour moi de lister ces petites astuces. Ces moments où je me complexifie volontairement certaines tâches (ou l’accès à certaines informations), pour mon bien.

Je garde une certaine fascination pour ces combines qui, bien que toutes bêtes, arrivent à modifier mes comportements avec autant d’efficacité. Elles me donnent l’impression d’auto-manipuler mon cerveau pour servir mes propres intérêts.

En fait, l’explication est relativement simple : réagir à ce que nous avons en face de nous est toujours plus facile que de se lancer dans ce que nous avions planifié. Dit autrement, il est toujours plus facile d’éviter la tentation que d’y résister.


Articles liés 👇 
Éliminer la moindre micro-friction

À ne pas rater !

Mes textes vous plaisent ? Suivez-moi.

Adresse e-mail non valide